Les 8 points déterminants d’une landing page réussie

Les 8 points déterminants d’une landing page réussie

Élément clé dans le processus de conversion des internautes, la landing page doit être au cœur de votre stratégie Inbound Marketing. C’est elle qui vous permet de capter les prospects qu’il faudra ensuite transformer en clients.

Alors pour ne pas perdre de précieux contacts, vous devez améliorer au maximum son ergonomie, afin que l’internaute passe à l’action. Pour vous y aider, voici les 8 points essentiels de votre landing page, illustrés en 8 exemples !

 

1. Commencer par un titre percutant et cohérent

C’est le tout premier indice de votre landing page ! Tout part d’un titre évocateur et captivant. Il devra être, à la fois, percutant et cohérent pour captiver l’attention du lecteur dès les premières secondes. Ce qui l’incitera à lire ensuite le reste du contenu de votre landing page.

Soon et son slogan « La révolution bancaire en marche » donne clairement envie d’en apprendre davantage.

Landing page : penser au titre percutant

 

2. Rédiger un contenu vendeur

Un contenu vendeur doit répondre parfaitement aux besoins des prospects. Pour ce faire, essayez de vous focaliser au maximum sur la problématique de vos prospects, afin de leur fournir des réponses ciblées selon leur attente.

De plus, adoptez un ton adapté au niveau de compréhension du lectorat pour faire accepter votre offre. Veillez également à ce que le contenu soit cohérent du début à la fin. Soignez aussi la structure et les sous-titres. Ceux-ci doivent toujours inciter l’internaute à poursuivre sa lecture. Privilégiez alors des questions en lien direct avec les problématiques de votre cible. Evercontact pose des questions et démontre comment y répondre sur sa landing page.

Landing page : pensez au contenu vendeur !

 

3. Appuyer l’argumentaire avec des chiffres convaincants

Les chiffres ont un impact naturel sur le lecteur et retiennent son attention. Vous pouvez les utiliser pour appuyer vos arguments ou pour annoncer le nombre de personnes qui ont déjà souscrit à vos services. Dans les deux cas, vous démontrez une certaine expertise et rassurez le visiteur. Basecamp se sert des chiffres pour valoriser son entreprise.

Landing Page : ajoutez des chiffres !

 

4. N’afficher aucun élément de navigation

Votre landing page a pour principal objectif d’inciter les visiteurs à conclure une action souhaitée (souscrire à une offre, télécharger un ebook…). C’est pourquoi vous devrez éliminer tout ce qui serait susceptible de les gêner dans le processus de conversion et d’éviter tout élément qui le ferait sortir de la page.

Faites-en sorte que l’internaute soit redirigé vers l’essentiel : passer à l’action voulue !

Pour commander un véhicule Uber, l’entreprise a choisi une page totalement épurée, où seul le formulaire est présent pour retenir l’attention du visiteur.

Landing page : faites simple !

 

5. Proposer un formulaire clair et concis

Un formulaire simple et assez court permet au lecteur de se focaliser sur l’objectif de la landing page. Si le formulaire est trop long ou complexe, cela risque de faire fuir l’internaute qui n’a, à ce stade, plus qu’une envie : actionner le levier de conversion.

Allez droit au but et limitez-vous aux renseignements importants dont vous avez vraiment besoin.

Codeur affiche le formulaire au centre de sa page et ne demande que 2 informations pour accéder au guide. Simple et rapide !

Landing page : un formulaire concis

 

6. Construire une landing page au design minimaliste

Ce qui compte dans votre landing page, c’est le contenu. L’internaute veut savoir ce que vous avez à proposer, les solutions qui vont répondre à ces besoins. Vous devez donc mettre en avant les réponses et pour cela, épurez au maximum le design. Votre visiteur doit avoir le regard attiré uniquement par votre proposition.

Wizishop a simplifié au maximum sa page. Le livre blanc, ainsi que le formulaire, sont parfaitement mis en avant.

Landing Page : un design simple qui met en valeur le contenu

 

7. Ajouter un call-to-action visible

Votre bouton call-to-action offre la possibilité au lecteur de passer à l’étape suivante de la conversion. Voilà pourquoi il doit être bien visible et facilement identifiable sur votre landing page.

Pensez donc à proposer un call-to-action percutant, qui se détache du reste de la page, avec une expression incitative et convaincante telle que « Soumettre », « Commander », etc.

Un bouton vert sur un fond rose, en milieu de page, voilà comment Spotify met en valeur son call-to-action.

Landing page : un call to action visible

 

8. Optimiser la page pour l’affichage mobile

Pensez aux visiteurs qui viennent depuis leur mobile ! Eux aussi doivent pouvoir lire correctement votre page et actionner le call-to-action. Veillez alors à ce que votre page respecte toutes les bonnes pratiques de la navigation mobile et que les mobinautes puissent entrer aisément leurs coordonnées.

Dropbox s’affiche très bien sur mobile. Il propose même de télécharger l’application, sans pour autant gêner la navigation du visiteur qui veut continuer sur la version web.

Landing page : pensez au mobile !

 

Après avoir rédigé votre landing page en tenant compte des éléments exposés dans cet article, il faut penser à tester son efficacité. Faites plusieurs tests pour évaluer sa performance et jauger le niveau d’interaction avec les visiteurs du site. Vous pourrez ensuite réajuster votre page, si nécessaire, afin d’avoir une landing page de plus en plus efficace.

Celine
Content Marketing

cta-inboud

4 Avis

  1. Samuel 1 année ll y a

    Des conseils de bon sens mais ça va mieux en le disant… Je partage sur Twitter!

  2. Rose Marketing 1 année ll y a

    Merci pour se récapitulatif des choses importantes et à ne pas oublier sur les landing pages.
    Je suis toute à fait d’accord avec vous, les design plus simple et épuré avec des infos utiles fait beaucoup plus d’effet.
    Merci pour cet article !

    • cmarkentive 1 année ll y a

      Merci pour votre commentaire !

  3. Alliance Bambou 11 mois ll y a

    Bon article avec du contenu intéressant 😉

    J’ajouterais à ceci que le marketing n’était pas une science exacte et que notre première intuition lorsqu’on conçoit une landing page n’est pas toujours la meilleure. C’est pourquoi il est essentielle de toujours « split tester », c’est-à-dire d’avoir deux version différentes et de changer un seul élément à la fois et de comparer les résultats.

    Lorsque ça fera x mois qu’on améliore continuellement notre landing page, nos résultats seront hors de l’ordinaire et alors on pourra augmenter nos enchères de clics pour obtenir plus de trafic et diversifier nos sources de trafic.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*