12 points pour optimiser une page web pour le SEO !

L’optimisation on-page pour le référencement sert à structurer votre article ou votre page, pour qu’elle soit correctement considérée par Google et qu’elle remonte dans les résultats. Une page parfaitement optimisée permettra également à vos potentiels clients de tomber sur votre site, via des recherches sur les moteurs de recherche.

Pour être certain d’avoir des pages qui répondent aux critères de référencement naturel, voici 12 points clés à vérifier :

1. Le titre

Le titre de votre page doit absolument contenir le mot-clé. C’est un des éléments les plus importants de votre page, car il apparaît dans les résultats de recherche. Par ailleurs, sa présence indique aux moteurs de recherche le thème de votre article ou de votre page, ce qui le fera remonter dès que les internautes rechercheront des informations à ce sujet. Si possible, veillez à ce que votre titre ne soit pas trop long (environ 60 caractères) afin qu’il ne soit pas tronqué dans les résultats et si possible, placez le mot-clé plutôt au début de celui-ci.

L'importance de mettre le mot-clé dans le titre

2. L’URL

L’URL aussi doit comporter votre mot-clé. Si votre mot-clé est en faite une expression, alors il faudra la séparer avec des tirets. Par exemple, si l’expression cible est « optimiser une page web », le lien devra se construire de la sorte : /optimiser-page-web.

3. La meta-description

La meta-description désigne le résumé qui se trouve en dessous du titre dans les résultats de recherche. Celle-ci doit également contenir votre mot ou expression clé. Pour éviter qu’elle soit tronquée par Google et qu’elle perde en impact, elle doit faire moins de 156 caractères.

Ce résumé n’a pas uniquement un objectif de référencement, c’est aussi un extrait qui incitera ou pas l’internaute à cliquer sur votre lien plutôt qu’un autre. Vous devez alors le soigner et le rendre unique. Bien souvent, il comprend un call-to-action qui impacte l’internaute.

Optimiser la meta-description pour le référencement et les internautes

4. Les sous-titres

Dans votre page, vous avez certainement plusieurs paragraphes et sous-titres. Si ce n’est pas le cas, nous vous conseillons fortement d’aérer et de structurer tous vos contenus avec des sous-parties. Pour une optimisation adéquate du SEO, il est bienvenu de mettre votre mot-clé dans au moins un de ses sous-titres.

5. L’introduction

Votre introduction doit résumer le contenu de votre article ou de votre page et donner envie à l’internaute de poursuivre sa lecture. C’est aussi une partie essentielle pour le référencement.

Normalement, si votre mot-clé est bien défini, vous devriez le citer dès le début de l’article. N’hésitez pas à le mettre en gras, non seulement les robots comprendront qu’il est important dans votre contenu, mais vous attirerez aussi l’attention des internautes.

6. Utilisation des balises

Les titres et les sous-titres ne seront que mieux optimisés s’ils sont mis entre balises. Vous savez, les fameuses H1, H2, H3… Le titre est généralement unique, c’est celui de la page ou de l’article, et il doit se placer en H1. La balise H2 est pour les sous-titres. Ensuite vient la balise H3, etc.

Les headings indiquent autant à Google qu’aux internautes la structure de votre article. Ce qui va permettre de caractériser votre contenu et de l’indexer correctement. Vos lecteurs pourront aussi apprécier le plan de votre page en un coup d’œil et voir si l’information qu’ils recherchent s’y trouve.

Optimiser le référencement à l'aide de balises

7. Les images

Ce sont souvent les grandes oubliées du référencement, pourtant les images aussi peuvent être optimisées et donner des indications complémentaires à Google. Par ailleurs, cela leur permet d’être plus visibles dans Google Images et donc de donner une visibilité supplémentaire à votre site internet.

Veillez à bien ajouter une balise « alt » qui comprend un titre avec votre mot-clé ou un synonyme. Si vous pouvez y ajouter un titre et une légende, c’est encore mieux.

8. Un chargement rapide

La vitesse de chargement d’une page a un impact sur le référencement. Plus elle se charge rapidement, plus elle aura de chance de bien se placer. De plus, les internautes sont de nature impatiente et si une page met trop de temps à apparaître, ils peuvent quitter le site.

Pour réduire le temps de chargement d’une page, il faut alléger les images, mais aussi avoir un hébergeur suffisamment performant. Pour vérifier le temps que met votre site à se charger, vous pouvez utiliser des outils en ligne gratuits comme PageSpeed Insights ou GTmetrix.

9. Un contenu de qualité

Le contenu s’optimise autant pour les internautes que pour les moteurs de recherche. Celui-ci doit être structuré avec des balises, pour donner un plan aussi bien aux robots qu’aux lecteurs. Il doit aussi contenir le mot-clé et des variantes. Attention à ne pas suroptimiser le texte avec des expressions clés, cela risquerait de déplaire à Google Panda et aussi à vos lecteurs. N’hésitez pas à utiliser des synonymes pour enrichir le contenu et apporter de la valeur ajoutée à vos visiteurs.

Pour que votre page soit considérée comme pertinente par les moteurs de recherche, elle doit également comporter un certain nombre de mots. Le minimum de 300 mots est suffisant pour que Google considère votre page comme « non-spammy ». Par contre, cela ne suffira pas forcément à ce qu’il la considère comme importante. La pertinence et la valeur ajoutée seront englobées par l’ensemble des points donnés dans cet article.

C’est à vous de voir si 300 mots suffisent à donner tous les renseignements que l’internaute recherche.

10. L’ajout de sources externes

Les sources externes sont bonnes pour votre référencement, à condition d’être de qualité ! N’hésitez pas à faire un lien vers des études et des sources utilisées pour écrire votre contenu. Cela montre un travail de recherches. Toutefois si vous devez faire, pour une raison ou une autre, un lien vers un contenu faible ou douteux (pour le dénoncer par exemple), ajoutez la balise «rel=nofollow » qui indique à Google de ne pas suivre ce lien.

11. Le maillage interne

Vous pouvez aussi pointer vers d’autres pages de votre site web. Le maillage interne indique aux moteurs de recherche que vous publiez du contenu en lien avec votre thématique et que vos textes sont pertinents puisqu’ils sont complémentaires. Cependant, attention à ne pas rendre cette technique contre-productive en bombardant votre texte de liens internes. Ils doivent être justifiés et utilisés avec parcimonie.

12. Des mots-clés de longue traîne

Le dernier point est un moyen très efficace d’agir sur le référencement. Nous avons déjà abordé le sujet de la longue traîne sur le blog. Il s’agit de préciser vos mots-clés avec davantage d’éléments (adverbes, adjectifs…), afin d’attirer des visiteurs extrêmement qualifiés. Ces requêtes sont généralement peu recherchées, mais ont aussi peu de concurrence. Ce qui vous permet de drainer des visiteurs supplémentaires dont la demande précise trouve réponse dans votre contenu.

N’hésitez pas à l’optimiser, car, en plus d’être une valeur ajoutée pour le SEO, elle permet de construire un contenu plus naturel et pertinent.

Ces 12 points doivent être considérés dans leur globalité pour fonctionner en synergie et permettre à votre page d’être référencée auprès de votre cible. Par ailleurs, tout le long de l’optimisation on-page, il est important de veiller à utiliser ces pratiques de manière juste et naturelle. Il ne faut pas que l’optimisation bascule dans la suroptimisation. Google privilégie avant tout la qualité à la quantité, donc mieux vaut placer quelques expressions aux endroits stratégiques, que le même mot-clé toutes les deux lignes !

Céline
Content marketing manager @Markentive

Tutoriel pour optimisation on-page

par Christian Neff

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *