3 erreurs courantes que vous devriez éviter sur les médias sociaux

3 erreurs courantes que vous devriez éviter sur les médias sociaux
erreurs-reseaux-sociaux-web-marketing

« Aujourd’hui, les médias sociaux n’attendent plus personne. Si vous décidez de prendre le train en marche, votre voix sera probablement couverte par celle de vos concurrents arrivés avant vous et il vous sera très difficile de vous faire entendre. Si vous voulez vous faire remarquer parmi la foule, vous devez être rapide. Et, quand on parle de Social Media, cela veut dire que vous devez être TRÈS TRÈS rapide. » Aaron Lee – (@askaaronlee)

Les médias sociaux sont devenus pour les marques et entreprises une opportunité en or de communiquer avec leur audience et de construire et développer une relation pérenne avec elle, la marque Nike est un exemple de réussite parmi d’autres dans la matière. Grâce à un taux de pénétration de Facebook, LinkedIn, Pinterest et bien d’autres en constante augmentation année après année, générer une présence sur les réseaux sociaux est devenu une étape presque obligée pour n’importe quel marketeur souhaitant obtenir plus de visibilité et susciter de l’engagement autour de sa marque.

Ces réseaux sociaux influencent beaucoup le comportement d’achat des consommateurs

Les PDG ou dirigeants des entreprises ont aussi eux-même beaucoup à y gagner. Découvrez pourquoi ici

Vous êtes ce que les médias sociaux disent de vous

Bien que les entreprises aient compris depuis longtemps que les médias sociaux sont devenus, au même titre que l’emailing et le téléphone, des canaux de communications à part entière, encore rares sont celles qui arrivent à établir une vraie conversation et à construire une relation par ce biais. Trop souvent, on constate qu’une entreprise lambda, ne sachant pas trop comment s’y prendre, décidera de créer une page dédiée sur quelques uns des réseaux sociaux les plus utilisés et y publiera de temps en temps un message quelconque histoire de « préserver sa présence digitale ». Pour les petites entreprises, c’est le fondateur lui-même ou un simple enployé qui sera en charge de piloter tous les comptes Social Media, et les risques de faux pas deviennent alors bien réels (bien que les « vrais »Community Managers ne soient pas à l’abri d’un dérapage également). Lire : comment créer une page professionnelle Facebook efficace.

Voici ceux qui arrivent le plus souvent et doivent impérativement être évités.

1. Traiter tous les médias sociaux de la même manière


Crédit image

C’est l’erreur la plus courante rencontrée. Elle traduit soit un manque de temps à accorder au community management (il est bien plus rapide de poster le même message sur Facebook, LinkedIn et Google +) soit une méconnaissance des spécificités propres à chaque Social Media. Pourtant, chacun d’entre eux est différent et possède sa propre manière de communiquer, ses propres codes et sa propre audience. Il apparaît important de d’abord analyser la manière avec laquelle les internautes communiquent et se comportent sur un réseau social et d’y adapter le message en conséquence avant de le diffuser. De plus, cette pratique de « multipostage sauvage » est souvent perçue comme du spam impersonnel et non pertinent, et n’offre donc aucune valeur ajoutée.
La marque Oasis est un autre cas d’école dans l’utilisation des médias sociaux : elle a reçu de nombreux prix pour ses campagnes publicitaires très pertinentes de cross-canal, en adaptant son contenu à chaque média social utilisé.

2. Vendre plutôt que d’apporter de la valeur à votre message


Crédit image

La tentation est souvent bien forte de faire un peu d’autopromotion sur Facebook ou Twitter, n’est-ce pas ? Si c’est fait avec parcimonie et de manière intelligente, pourquoi pas ! Mais si vous utilisez votre présence sur les réseaux sociaux uniquement pour proposer vos coupons de réductions et vos offres spéciales, vous vous dirigez droit dans le mur. Les auteur du livre B2B Social media Book ont mis sur pied la règle dite du « 10-4-1 » qui permet de garder le juste équilibre dans le contenu de vos messages sur les réseaux sociaux. Pour 15 messages publiés :

  • 10 seront des messages de curation ;
  • 4 seront des contenus dont vous êtes l’auteur rédigés dans le cadre de votre stratégie de contenu ;
  • 1 sera un message promotionnel.

Même s’il ne faut pas suivre scrupuleusement à la lettre cette règle, elle a le mérite de donner un bon ordre d’idée du nombre de message à vocation publicitaire que vous pouvez publier sans risque d’ennuyer votre communauté. Votre message est extrêmement important car il doit être au cœur de votre stratégie digitale d’inbound marketing. Votre contenu doit se distinguer de la concurrence.

3. Trop abuser des messages automatisés 


Même si l’utilisation d’outils de Social Media Management tels que Hootsuite, Buffer ou Tweetdeck est très utile (je les utilise moi aussi), j’en appelle toutefois à la modération. L’envoi de messages automatisés est un énorme gain de temps surtout lorsque l’on doit piloter plusieurs comptes tout au long de la journée ou que son public-cible se retrouve partagé sur plusieurs fuseaux horaires. Le revers de la médaille, c’est  que ceux-ci se ressentent bien souvent comme étant envoyés à partir de robots et ne génèrent aucune conversation. Pire, si quelqu’un se décide à répondre à l’un de vos tweets et que vous n’êtes pas disponible pendant plusieurs heures, vous aurez manqué une occasion de créer une relation avec un potentiel client. Enfin, les messages automatisés n’offrent aucune flexibilité quant à certains cas de force majeure. Par exemple, lorsque Guy Kawasaki, véritable « gourou » des médias sociaux continua à publier ses tweets automatiques (qui faisaient la promotion de ses services et événements ) après les attentats du marathon de Boston, beaucoup de twittos se sont offusqués et ne se sont pas genés pour le lui dire (voir image ci-dessus).
Geoffrey Bressan
Consultant @Markentive_FR

cta-inboud

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*