6 règles pour optimiser ses call-to-action

6 règles pour optimiser ses call-to-action

Dans une stratégie de marketing digital, le contenu est extrêmement important pour attirer les visiteurs qui s’intéressent naturellement à votre domaine. Mais, si les visiteurs ne se transforment jamais en clients, vos efforts n’auront servi à rien. Il faut les faire passer à l’étape suivante. Ainsi, chaque site internet, blog ou pages doit, en finalité, susciter une action de la part des visiteurs : achat, souscription, téléchargement, demande de devis, etc. Pour pousser l’internaute à effectuer ce geste, il est nécessaire d’insérer des call-to-action aux bons endroits et de les optimiser afin qu’ils provoquent cette envie d’interagir.

Dans cet article, découvrez 6 façons de booster vos call-to-action pour augmenter votre taux de conversion.

1. Créer une urgence pour inciter à l’acte d’achat

Tout d’abord, il peut être utile de montrer aux internautes que l’offre que vous proposez est éphémère et que s’ils ne souscrivent pas immédiatement, ils ne pourront pas en bénéficier plus tard. Pour cela, utilisez des expressions qui marquent bien l’aspect temporel comme « Inscrivez-vous vite », « Offre limitée aux 10 premiers inscrits », « Valable jusqu’à telle date ».

Pixmania possède une page « Promotions flash » sur son site où il propose des articles à prix réduit, durant un laps de temps limité. Cette offre éphémère est mise en avant grâce à un encadré rouge qui contient le compte à rebours de sa date de validité. Un moyen parfait de pousser l’internaute à acheter rapidement.

Pixmania incite l'internaute avec des promotions flash

2. Un call to action avec une couleur flash pour attirer l’attention de l’utilisateur 

Votre call-to-action doit être parfaitement visible pour faire son effet. Sur les sites e-commerce, le bouton « Ajouter au panier » est bien souvent d’une couleur différente et ressort bien sur la fiche produit. Ce n’est pas pour rien ! Plus votre action attirera l’œil, plus vous aurez de chance d’attirer le clic de l’internaute. Alors, évitez le ton sur ton et utilisez des coloris vifs comme le rouge, le rose, le vert… Si vous avez un doute sur la meilleure couleur à adopter, faites des tests. Sur une semaine, laissez en rouge, puis après changez pour du vert. Vous verrez bien les résultats.

Priceminister met en avant le bouton « Ajouter au panier ». Celui-ci est orange au milieu d’une zone claire. Pour appuyer encore l’action, le site ajoute un encadré grisé qui comprend le prix, l’état du produit et le bouton d’achat.

Le bouton orange de Priceminister attire tout de suite l'oeil de l'internaute

3. Placer le call-to-action dans un endroit stratégique

La visibilité est le maître-mot. En plus d’être de couleur vive, votre call-to-action ne doit pas être noyé dans la masse d’information et de contenu de votre site internet. Privilégiez un espace aéré comme la barre latérale, le début ou la fin d’un article. Il ne faut pas que l’internaute scrolle indéfiniment pour retrouver votre bouton d’action, il doit être accessible facilement. Ainsi, si vous voulez inciter le visiteur à poursuivre la lecture d’un article sur d’autres pages du site, vous allez placer le call-to-action qui l’invite à lire d’autres textes à la fin de votre billet. Mais, si vous souhaitez que les internautes s’abonnent à votre page Facebook, mieux vaut mettre la « likebox » en haut de votre site internet.
Mettez-vous à la place de l’internaute pour savoir à quel moment de sa visite il sera le plus enclin à cliquer sur le bouton.

Evernote affiche clairement le bouton d’inscription sur sa home, dans un espace épuré, en dessous d’un court texte et à droite d’une image percutante. Difficile de passer à côté !

 

Le bouton vert d'Evernote est visible grâce à son positionnement avantageux

4. Définir un call-to-action par page

Evitez l’effet sapin de Noël en plaçant des call-to-action différents sur une même page. Chaque page doit répondre à un objectif et donc inciter à une seule action. Sinon, l’internaute ne va plus savoir où donner de la tête ! Sans compter qu’au niveau du design, cela risque d’entraver l’ergonomie et la lisibilité de votre site internet.
La règle est donc : une page = un call-to-action.

Par exemple, sur sa page d’accueil, Hubspot met en avant l’inscription à ses services, avec un call-to-action qui incite à s’inscrire à un essai gratuit ou à en savoir davantage sur ses prestations.

La page d'accueil d'Hubspot incite à découvrir gratuitement leur service

Dans la partie blog, à la fin de ses articles, l’entreprise ne parle plus de ses services, mais invite le lecteur à s’abonner à la newsletter afin de ne rien manquer des dernières actualités.

Un box à la fin des articles du blog incite à l'inscription à la newsletter

5. Soigner la rédaction de l’argumentaire de votre offre

Le design et le placement du call-to-action doivent venir en appui à un argumentaire parfaitement rédigé. Nous entrons dans ce qui s’appelle le copywriting. Ce mot anglo-saxon définit l’art et la manière d’écrire des textes accrocheurs, dans le but de vendre un produit ou un service. Si vous souhaitez que les internautes actionnent vos leviers, vous allez devoir les convaincre avec un texte court, concis, mais percutant. C’est au terme de cet argumentaire que vous pourrez placer le bouton d’action et inciter au clic.

Pour vendre son ebook, le site Plus Mince Plus Jeune a construit une page de vente claire, avec des titres et sous-titres percutants, qui incite l’internaute à vouloir en apprendre plus et en finalité, à télécharger l’ebook.

Une page de vente percutante avant le call-to-action

6. Jumeler le call-to-action à une offre

Pour augmenter le clic sur vos call-to-action, vous pouvez proposer un cadeau en échange ou un bon de réduction. Le fait de recevoir une contrepartie en remerciement d’une action pousse le visiteur à se décider plus rapidement. Voici le type de call-to-action jumelé qui peut augmenter votre taux de clics : « inscrivez-vous maintenant à la newsletter et recevez un ebook gratuit », « commandez maintenant et recevez un bon de réduction de 10% sur vos prochains achats », « inscrivez-vous et bénéficiez d’un compte premium gratuit pendant 30 jours »…

Sur son site internet, France Loisirs propose de vous offrir un cadeau si vous commandez un produit de la gamme « Bien-être ».call-to-action-exemple

Dans tous les cas, il sera sûrement nécessaire de peaufiner vos appels à l’action pour trouver la formule la plus vendeuse. N’hésitez pas à mettre en place une méthode d’A/B testing afin d’optimiser le placement, le design, les couleurs et le texte. Avec le temps, vos call-to-action deviendront de véritables leviers de vente ! Dans la majorité des cas, le call-to-action redirige le visiteur vers une landing page où il peut rentrer ses informations pour s’abonner, recevoir le cadeau ou le Ebook. Maintenant que vous savez tout du CTA, découvrez ici les règles d’or de la landing page

Céline
Content marketing manager @Markentive

cta-inboud

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*