Email marketing : Hard Bounces et Soft Bounces, comment les analyser ?

Dans le cadre de votre stratégie Inbound Marketing, vous réalisez certainement des campagnes emailing. À cet effet, vous avez sûrement remarqué la présence de « bounces » dans vos rapports email marketing… Certains sont qualifiés de « hard » et d’autres de « soft ».

Alors, que signifie cette notion ? Quelles sont les différences entre Hard Bounces et Soft Bounces ? Markentive répond à ces questions !

 

Qu’est-ce qu’un bounce ?

Le concept de « bounce » est facile à comprendre. Les « bounces » permettent de signaler que votre emailing n’a pas pu être remis à son destinataire. Il vous est donc renvoyé via un message d’échec provisoire ou d’erreur.

Pour connaître, le taux de « bounce » pour une campagne emailing, il vous suffit de calculer le nombre total de messages d’erreur reçus suite à votre envoi.

Néanmoins, pour affiner votre analyse, il est essentiel de distinguer les « soft bounces » des « hard bounces ». Tant que vous n’effectuez pas cette distinction, vous ne parviendrez pas à analyser de manière pertinente les résultats de votre stratégie email marketing.

 

Les différences entre « soft bounces » et « hard bounces »

Les soft bounces et les hard bounces ont une importance différente dans vos statistiques. Voyons la définition de chaque notion pour comprendre leurs principales différences.

La définition de Soft Bounce

Le soft bounce correspond à un refus temporaire du message par le serveur du destinataire. Cela peut être dû à un email dont le contenu est trop volumineux, à une boîte de réception pleine ou à une panne du serveur du destinataire.

Mais l’adresse email que vous avez renseignée est correcte, elle existe bel et bien ! Vous pourrez réessayer de renvoyer votre message plus tard.

La définition de Hard Bounce

Lorsqu’il s’agit d’un hard bounce, l’emailing est renvoyé à l’expéditeur de manière permanente. Celui-ci est indélivrable. Les hard bounces peuvent être provoqués pour différentes raisons comme une adresse email non valide ou le blocage de votre email par le destinataire.

Dans ce cas, inutile de retenter un envoi, votre message n’arrivera jamais à destination. Les adresses email classées en Hard Bounce doivent être supprimées de votre base emailing.

 

L’impact des bounces sur votre email marketing

Remarquer la présence de quelques bounces dans les résultats de vos campagnes d’emailing n’a rien d’alarmant, dès l’instant où vous vous accordez le temps d’étudier les scores que vous avez obtenus pour les différents taux. D’après une étude de Mailchimp, en moyenne :

  • Les taux de soft bounces se situent entre 0,34 % et 2,82 %
  • Les taux de hard bounces entre 0,33 % et 2,62 %

À partir de ces données, l’interprétation de vos résultats sera beaucoup plus pertinente. Si vos performances sont inférieures à ces moyennes, cela signifie que votre stratégie email marketing est efficiente.

Par contre, dans le cas contraire, vous devez mettre en place des actions correctives. L’impact négatif des hard bounces est important sur votre stratégie emailing, notamment sur votre taux de délivrabilité. Il est donc essentiel de vous focaliser, dans un premier temps, sur ces derniers.

La seule solution qui s’offre à vous consiste à supprimer l’ensemble des adresses email, classées en hard bounces, de votre base de données client. Cette suppression se justifie pour deux raisons :

  • Les hard bounces impactent le taux de retour, par conséquent les résultats de vos campagnes sont mitigés.
  • Dès l’instant où vos taux de hard bounces sont élevés et que ce phénomène se reproduit à chacune de vos campagnes, vous pouvez être assimilé à un spammeur. À terme, vos emailings seront bloqués par votre serveur.

Pour les soft bounce, puisque le problème est temporaire, vous pouvez retenter un envoi et les conserver dans votre base de données. Par contre, si elles génèrent trois fois de suite un message d’erreur, supprimez-les.

Pour réduire vos taux de soft bounces et hard bounces, mettez en place plusieurs actions préventives :

  • Mettre à jour régulièrement votre base de données clients
  • Adopter une stratégie de double opt-in
  • Donner la possibilité de se désabonner de votre emailing
  • Veiller sur votre réputation annonceur

 

Pour que votre Inbound Marketing génère un ROI à la hauteur de vos attentes, surveillez vos hard et soft bounces pour prendre rapidement les mesures nécessaires. Grâce à l’analyse régulière des performances de vos emailing, vous pourrez optimiser vos campagnes et les retombées de votre stratégie.

New Call-to-action


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *