Email marketing : comment surveiller sa réputation pour optimiser sa délivrabilité ?

Parmi les outils incontournables de l’Inbound Marketing, vous trouverez l’email. Au cœur de vos campagnes de fidélisation, d’acquisition de leads et de conversion, il demeure un outil majeur au service de vos communications.

Cependant, face à la quantité de messages envoyés régulièrement, une question se pose : l’entreprise ne risque-t-elle pas d’être blacklistée par son FAI (Fournisseur d’Accès Internet) ? Il est vrai qu’un envoi important d’emails peut éveiller l’intérêt de votre webmail ou FAI, mais si vous veillez à conserver une réputation annonceur intact, tout devrait bien se passer !

Markentive vous délivre aujourd’hui les clés pour analyser votre réputation annonceur et la garder sur le long terme, afin de garantir un taux élevé de délivrabilité de vos actions d’email marketing.

L’importance d’une réputation annonceur

La réputation de votre entreprise, auprès de votre FAI, se traduit par l’image qu’il a de votre nom de domaine. Tant qu’il garde un avis favorable, vous êtes assuré d’avoir un excellent taux de délivrabilité, en arrivant dans les boîtes de réception de vos contacts.

À l’inverse, si votre FAI commence à avoir des doutes sur la manière dont vous collectez et vous vous servez des adresses email, il risque d’automatiquement classer vos messages dans le dossier « SPAM ». De ce fait, votre entreprise va perdre en visibilité et vos mailings en efficacité !

Mais ce n’est pas la seule sanction que votre fournisseur d’accès internet peut appliquer : il a aussi la possibilité de limiter votre nombre d’envois quotidiens, de bloquer temporairement l’expédition d’emails, voire de suspendre carrément tous les envois.

Votre réputation est donc très importante ! Si vous perdez la confiance de votre FAI, votre stratégie de lead nurturing va en subir les conséquences. Résultat : vos techniques Inbound Marketing auront un ROI peu intéressant.

Les facteurs qui influencent votre réputation

Comment votre FAI juge votre qualité ? Il existe plusieurs indicateurs pouvant faire pencher son avis dans un sens, comme dans l’autre :

  • Le signalement de vos contacts: si vos destinataires reportent votre adresse comme spam, via leur logiciel de messagerie, votre FAI peut s’interroger sur la légitimité de vos envois.

 

  • Les plaintes Abuse: il existe des plateformes publiques permettant aux internautes de signaler des adresses qu’ils considèrent comme spam. Au bout d’un certain nombre de signalements, votre FAI peut prendre des mesures drastiques.

 

  • Une grande proportion de « hard bounces »: les « hard bounces » définissent les adresses emails qui n’existent plus. Si vous expédiez un trop grand nombre d’emails à des contacts inexistants, votre FAI peut se poser la question de la qualité de votre fichier contact et suspecter des envois non désirés, ce qui diminuera votre taux de délivrabilité.

 

  • Le contenu du message: certains mots sont considérés comme suspects par votre FAI. Il place alors vos emails en spam directement. Pour connaître la liste de spam words, vous pouvez consulter cet article.

 

  • La fréquence d’envoi: une entreprise sera moins suspecte si elle envoie régulièrement un nombre restreint d’emails, que si elle en expédie un gros volume de manière irrégulière.

 

Évaluer sa réputation pour optimiser son email marketing

Si vous avez déjà mis en œuvre votre stratégie Inbound Marketing, vous avez certainement envoyé de nombreux emails ! Votre réputation d’annonceur est donc déjà en place… Il est intéressant pour vous de savoir si votre FAI vous a classé dans les bons ou les mauvais expéditeurs !

Pour ce faire, vous disposez des solutions suivantes :

  • Vérifier le taux de délivrabilité: s’il est impossible d’avoir 100% de délivrabilité, un taux sous la barre des 60% est inquiétant. Cela peut signifier que votre FAI vous voit comme un potentiel spammeur.

 

  • Vérifier le taux d’ouverture: en moyenne, le taux d’ouverture est compris entre 30 et 40%. Si vos campagnes Inbound Marketing obtiennent un taux inférieur, il faut en chercher la cause. Cela peut être dû à des objets peu attrayants, comme à une sanction de votre hébergeur Internet.

 

  • Suivre sa réputation via un outil proposé par votre FAI: chaque fournisseur d’accès à Internet propose un service gratuit pour vérifier le niveau de réputation de votre adresse email.

 

  • Suivre la boucle de rétroaction de Signal Spam: Signal Spam est une association qui récolte les plaintes au sujet d’une adresse email ou adresse IP, pour les transmettre ensuite à la CNIL. Le site permet aux entreprises de recevoir un fichier qui contient les plaintes générées à l’encontre de leurs adresses email. Ce qui vous aide à veiller efficacement sur votre réputation d’annonceur.

 

Bien gérer sa réputation d’annonceur

Pour éviter d’être considéré comme un spammeur, veillez à respecter les bonnes pratiques relatives à la collecte des emails :

  • N’envoyez jamais un email à un contact qui ne s’est pas inscrit sur votre site internet
  • Qualifiez chaque adresse collectée
  • Ajoutez un lien de désabonnement dans chaque email
  • Effectuez un nettoyage régulier de votre fichier de contacts
  • N’envoyez que des informations utiles, relatives au formulaire rempli par le contact
  • Évitez les objets racoleurs
  • Expédier vos emails avec une adresse à laquelle les destinataires peuvent répondre

 

Respectez ces bonnes pratiques et veillez régulièrement à votre réputation annonceur, pour le bien de votre stratégie Inbound Marketing ! C’est l’assurance que vos emails arrivent à destination pour accompagner vos prospects vers la conversion.

Télécharger ici



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *