Etes vous prêts à disrupter le marketing ?

Etes vous prêts à disrupter le marketing ?
inbound-marketing-consultant

Lorsque Markentive a vu le jour, l’agence s’est positionnée directement sur la création et la mise en oeuvre de stratégies Inbound Marketing. Cette approche initiée par Hubspot et venue tout droit des Etats Unis nous a séduit, intrigué, et nous a finalement convaincu avec des premiers résultats. Si outre atlantique cette démarche est très répandue et maîtrisée, les utilisateurs français de la méthode font presque figure d’early adopters. Ainsi, même si le marché tend à se développer fortement depuis 2015, il n’en a pas toujours été ainsi et il est naturel de se demander ce qui explique le retard des français dans la discipline.

Pas possible pour nous de faire du VIEUX dans un monde nouveau

Initialement, notre constat a été sans appel. Nous avons été commerciaux, nous avons été marketeurs, et nos études comme notre environnement professionnel ne nous ont pas laissé entrevoir des perspectives stimulantes. A l’heure de la mobilité, de l’omniprésence des messages publicitaires, du déclin de la presse, de la crise économique, de l’hyper concurrence, nous avons souhaité pratiquer un marketing malin. Pas de la communication. Pas des études de marché ou des SWOTs. Pas des SPAM mails ou des bannières au CPC. Un marketing orienté client, stimulant intellectuellement pour ses auteurs et ses cibles. Malgré de nombreuses recherches, nous n’avons rien trouvé en français et c’est finalement chez MOZ et Hubspot que nous avons trouvé des pistes qui nous ont conduit à l’inbound marketing. C’est donc tout naturellement que nous avons pris ce chemin, en faisant l’hypothèse que proposer le marketing d’hier pour gagner les clients de demain n’était certainement pas un bon plan. 

L’Inbound Marketing est pourtant efficace et offre des résultats pérennes

Générer du trafic, convertir ce trafic en leads et transformer ces leads en clients puis en ambassadeurs. Voilà qui paraît simple, limpide, mathématique, une espèce d’évidence. On prend les outils habituels du marketing et on les met au service d’un funnel, d’un entonnoir commercial, une machine à générer des leads, des ventes, du business. Le bonheur, quoi.

methodology_-_no_header

Notre enthousiasme n’a pourtant pas toujours été communicatif et nos premières affaires furent difficiles. On a même beaucoup souffert à nos premières tentatives. Nous nous sommes alors rendu compte qu’en dépit de l’apparente logique de la méthode, nombre d’entreprises se refusaient à l’implémenter, quitte à perdre beaucoup d’argent sur d’autres projets. Nous avons alors fait face à des situations assez spéciales mais qui se reproduisaient si régulièrement qu’elles ne pouvaient être dues au hasard. Voici le top 10 des objections officielles ou officieuses qui tiennent encore le marketing logique et malin loin des entreprises françaises (lisez entre les lignes, certains passages sont ironiques) :

Voici le top 10 des objections officielles ou officieuses au marketing moderne

#1 Le marketing n’a pas de pouvoir face aux ventes

Oui, souvent les entreprises sont complètement pilotées par les ventes qui font tout le travail et le marketing regarde ce qui se passe, fait des newsletters et installe les stands de congrès. C’est du moins la vision de certains dirigeants comme par hasard issus des ventes qui se passent le flambeau depuis des générations, en gardant à l’écart le magma communication/marketing/création, perçu comme un centre de coûts, bien loin de générer des leads ou du chiffre d’affaires. Bon courage pour faire bouger ces lignes, tout cela est parfois contagieux et héréditaire.

#2 Le digital c’est pas pour notre secteur, on y croit pas

Oui, le digital est certainement une mode et tout le monde se lassera. D’ailleurs nos clients n’ont même pas internet. Bientôt les moteurs de recherche et les réseaux sociaux disparaîtront, tous les prospects se remettront à répondre joyeusement au téléphone à tous les commerciaux qui les harcèlent, et liront avec attention tous les spams emails et fax (oui ça existe) qu’on leur enverra. Sérieusement vous y croyez ?

#3 Nous n’avons pas le budget pour faire cela

C’est dommage, mais oui ça arrive. En général, le marketeur bien éduqué prend son budget en année n-1 et propose un +10% sur les trucs qui ont marché et un -10% sur ce qui a pas marché. Parce qu’évidemment, c’est pas parce que ça marche pas qu’il faut arrêter, ça se saurait, surtout si ça fait plaisir au directeur. A ce rythme, il est toujours difficile de faire rentrer de nouvelles lignes et de décaler la grille de lecture ou de prendre en compte de nouveaux KPIs. En Inbound marketing, vous pouvez les lire tous les jours et agir en temps réel, ce qui peut être flippant lorsqu’on est habitué à consulter le clipping de son agence de presse tous les 6 mois.

#4 On a déjà essayé le digital : ça marche pas

On peut même ajouter à cela : « Heureusement qu’on a juste pris un stagiaire sorti d’école et sans personne pour le former ou manager, qu’on a mis que 1000 euros, et qu’on a pas investi dans une technologie ou une agence. On a eu du flair. »

#5 Je ne comprends pas vraiment la méthodologie Inbound marketing

Il faut dire que ce n’est pas toujours évident. Cependant en 2016, il est envisageable pour un marketeur de prendre un moment pour lire des blogs, faire des certifications en ligne, bref, se mettre à la page (même si on a fait un super MBA). C’est gratuit et la plupart du temps, c’est même amusant lorsqu’on aime son métier !

#6 Franchement il n’y pas d’urgence

Désolé, mais au bout d’un moment, si. Tous vos concurrents s’y seront mis, seront archi référencés dans les moteurs de recherche et plus personne ne vous connaîtra, ou ne vous trouvera. Admettez que vous l’aurez bien cherché 😉

#7 Nous n’allons pas nous risquer à faire cela, on pourra nous reprocher l’échec

Faire quelque chose de nouveau, c’est pas toujours rassurant et donc fortement déconseillé. En plus, innover  ou conduire le changement multiplie les chances d’échouer ou de rencontrer l’opposition. C’est pénible et inconfortable, mieux vaut continuer sur la base de l’existant avec 2/3 ajustements genre mettre notre communiqué de presse sur Facebook & LinkedIn.

#8 On travaille sur notre projet CRM pour le moment

On peut remplacer CRM par, congrès X, lancement de produit… Bref, notre capacité à être visible, générer des leads, des clients et rentabiliser nos investissements social media, SEO & SEA en faisant un marketing intelligent n’est pas une priorité. (LOL)

#9 Avec tout ce contenu, nos clients auront plus besoin de nous

C’est possible mais honnêtement… C’est franchement improbable, ou alors il faut sérieusement vous poser des questions sur votre proposition de valeur.

#10 On travaille déjà avec Publicis & Havas :

Félicitations, vous avez un joker dans votre manche à sortir lorsque les choses tournent mal. Personne ne pourra jamais rien vous reprocher !

Si j’y suis peut être allé un peu fort et que cela peut en devenir caricatural, certains de ces discours courent toujours dans nos entreprises et vous y avez peut être fait face. On y retrouve parfois des marketeurs un peu désabusés et fatalistes qui finissent par accepter cette inertie et qui après avoir essayé de changer les choses rentrent dans le rang et se mettent à la salsa ou prennent des cours de théâtre pour oublier leur journée. Si nous n’avons rien ici contre les cours de théâtre ou la salsa, on aimerait vraiment rendre votre quotidien stimulant, mettre vos actions marketing au service de vos clients et de votre entreprise. Cela ne sera pas facile et c’est le propre même du changement.

Changez le marketing avec nous : prenez le train en marche

Avec beaucoup d’humilité face à cette oeuvre, nous nous efforçons au quotidien de changer les choses et nous sommes vraiment bien placés pour savoir que ce n’est pas toujours facile. C’est pourtant passionnant lorsque ça marche. Nous faisons aujourd’hui face à un mélange entre notre culture un peu traditionaliste, nos mauvaises habitudes, notre peur du risque et du changement qui nous empêchent d’avancer, d’expérimenter, de disrupter notre fonctionnement. Les consommateurs ont bien changé, pourquoi alors les marketeurs et notamment les marketeurs BtoB restent ils aussi attachés à leurs anciennes pratiques pourtant toujours plus inefficaces dans un univers qui s’est digitalisé ?  

Nous ne pouvons pas faire cela seuls. Nous avons aussi besoin de consultants pour incarner cette nouvelle vague, mettre en musique cette innovation, être les acteurs de ce changement. Nous n’avons pas trouvé mieux que de recruter sur la base d’une CULTURE avant d’évaluer des compétences, et de rencontrer des personnes avant de compter des diplômes. Nous nous intéressons à qui vous êtes et à ce que vous voulez faire. Si vous partagez notre culture code : n’hésitez pas à venir à notre rencontre et à nous adresser une lettre de motivation : NOUS CONTACTER

Christian NEFF
Fondateur @Markentive

cta-stratégie-inbound

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*