Growth hacker rime-t-il forcément avec programmeur ?

Growth hacker rime-t-il forcément avec programmeur ?

Voilà une question qui revient sans cesse dans de nombreux forums, conférences ou articles de blog… Ce mythe particulièrement répandu est sans doute attribuable au brouillard sémantique autour du terme « hacker ». Non, dans le cas présent, un growth hacker n’a rien à voir avec Thomas A. Anderson, héros de la trilogie Matrix est capable de pénétrer illégalement des systèmes informatiques et de dérober des informations Top Secret sous son alias de Neo. Dans sa définition la plus moderne, un hacker est quelqu’un qui trouve une solution ingénieuse, rapide et facile à un problème.  Il existe par exemple sur le web de nombreux sites offrant des « hacks » permettant de se faciliter la vie (si vous ne connaissez pas ce genre de sites, je vous conseille d’aller faire un tour sur www.lifehacks.org). C’est exactement ce que fait un growth hacker : il expérimente des moyens « hors des sentiers battus » et peu onéreux pour faire croître son business

  Voici un exemple de « life hack » de la vie de tous les jours

Certains growth hackers  sont des codeurs, mais la plupart ne le sont pas !

Bref, pour en revenir au problème qui nous occupe, un growth hacker ne doit pas forcément être un as de la programmation pour pouvoir exercer son métier, même si c’est un indéniable avantage.
Pour citer Oussama Ammar lors du Growth hacking meetup de Paris,

Un growth hacker sans code, c’est comme essayer de courir pieds nus, ça fait mal mais ça n’est pas impossible 

En d’autres termes, si vous n’avez aucune compétence informatique, il est tout à fait possible de demander à un programmeur d’implémenter les idées de growth hacking que vous avez imaginé pour votre start up. Mais, comme le dit si bien l’adage « on n’est jamais mieux servi que par soi-même » ! Si vous maîtrisez un tant soit peu les rudiments du codage (HTML, CSS et Javascript vous seraient suffisants), vous pourrez alors expérimenter directement vos techniques de growth hacking sans devoir passer par une tierce personne. Et c’est un immense avantage !

 

Si d’aventure vous vous décidez à étoffer vos compétences et à apprendre à coder, je ne peux que vous recommander Codecademy, une plate-forme interactive qui offre des cours gratuits pour découvrir les rouages du Word Wide Web (HTML et CSS) ainsi que de nombreux langages spécifiques (Javascript, Python, Ruby, jQuery, etc.).  Vous y trouverez certainement votre bonheur !

 

Geoffrey Bressan
Chief Marketing Officer @Markentive

[spacer size= »20″]

Growth hacker rime-t-il forcément avec programmeur ?

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*