La curation de contenu, que faut-il en penser ?

La curation de contenu, que faut-il en penser ?
curation_contenus_que_faut_il_en_penser

Nous revenons sur ce phénomène avec notre regard de passionnés de l’Inbound marketing. Cet article est assez orienté et fait état de nos observations, nous sommes bien sur ouverts à vos commentaires et apports!

La curation de contenu, de quoi s’agit-il ?

La curation désigne le fait de sélectionner, d’éditer et d’agréger des contenus existants autour d’une thématique donnée. Cette pratique est apparue vers 2010/2011 pour finalement pleinement s’épanouir ces derniers mois avec l’essor de plates-formes très connues comme Scoop It , Pinterest, Paper.li, et toutes les autres… Pour faire simple, lorsque l’on fait de la curation, on repère le travail des autres, on le commente éventuellement et on le partage avec tout le monde sous forme d’une compilation. Ce n’est au fond pas si nouveau que ça !

Pourquoi nous trouvons ce concept intéressant

Tout le monde n’est pas journaliste, rédacteur ou bloggeur et ce pour plusieurs raisons : manque de temps, manque de qualités rédactionnelles, manque d’inspiration, faiblesse orthographique… Nous pensons que le média internet est un terrain d’expression qui doit rester disponible à tout un chacun et à ce titre, la curation est une alternative à la création pure de contenus. Je préfère personnellement lire le fil d’actualités d’une personne qui fait une curation intelligente et bien commentée plutôt qu’un blog mal écrit et vide de sens. Dans une logique d’inbound marketing, je me suis souvent rapproché de personnes qui faisaient une diffusion d’articles intéressants que j’ai fini par choisir comme partenaires ou prestataires, cela marche donc plutôt bien…

Apprécier le travail des autres

Un autre point qui est finalement l’un des plus importants : faire de la curation c’est aussi avoir autre chose à dire sur les réseaux sociaux sans parler exclusivement de ses articles et de soi, aussi il faut se faire à cette idée : on ne peut pas être expert partout et parfois il est bien mieux de diffuser l’avis d’un expert ! Faire de la curation, c’est tricher ? C’est une manière d’aller directement dans le cœur du sujet, et dans notre esprit, la curation de qualité ne doit pas être diabolisée ou associée à une version black hat du blogging. Nombreux sont ceux qui l’associent à une forme de fainéantise et finalement d’appropriation d’idées par des personnes peu expertes qui souhaitent faire parler d’elles. Des millions de contenus sont produits chaque jour et viennent enrichir internet, savoir repérer les meilleurs d’entre eux et les compiler, les commenter intelligemment, c’est déjà pas mal… Je pense que personne n’est dupe et que tout le monde sait repérer les vrais auteurs, ceux qui apportent une réflexion inédite et qui méritent que l’on s’intéresse à leurs propos. Dans les faits, les personnes qui faisaient la meilleure curation dans un secteur d’activité étaient bien souvent ceux qui proposaient les meilleurs contenus originaux… De quoi devons-nous donc avoir peur ?

Notre pratique et ce que nous recommandons :

Vous l’aurez compris, nous sommes plutôt adeptes de la curation tant qu’elle est bien faite et lorsque nous repérons des sujets bien traités, c’est avec plaisir que nous les partageons et les agrégeons dans notre Scoop It. Si l’on ne partage pas les idées des autres, qui partagera les nôtres ? Il y a toutefois un élément qui doit attirer notre attention et être pris en compte : l’aspect SEO. Et oui… Que se passe-t-il si mon blog est «victime» de curation massive, qu’arrive-t-il si les robots s’en mêlent, que se passe-t-il si je fais de la curation sur le blog de mon entreprise ? Bon : si nous avions la solution miracle pour le référencement dans Google, nous vous écririons ce post depuis notre villa sur une île paradisiaque… Toujours est-il que la loi Google est de plus en plus limpide au fur et à mesure de ses évolutions : sanctionner ce qui est abusif et récompenser ce qui est construit et intelligent.

Si la curation ne demande pas autant de compétences que la rédaction d’un article complet elle reste une forme d’expression et peut trouver sa place dans les pratiques de l’entreprise et des annonceurs en participant à l’inbound marketing avec quelques limites :

  • Reproduire au minimum le contenu de la source originale (attention au duplicate content !).
  • Citez la source originale et proposer le lien vers l’article.
  • Proposer une réflexion sur l’écrit de l’auteur et ne pas se contenter de répeter.
  • Avoir une cohérence globale dans la curation proposée.
  • Enfin, ne pas oublier de contribuer à la création de contenus originaux !

Au plaisir d’échanger avec vous sur ce sujet,

Christian NEFF
Fondateur de @Markentive_FR

 

cta-inboud

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*