La longueur d’un article de blog est-elle un critère déterminant ?

La longueur d’un article de blog est-elle un critère déterminant ?

Voici une question que nous nous sommes tous posé au moins une fois : « quelle longueur doivent faire mes articles de blog ? ». C’est en tout cas une question que nous ont déjà posé plusieurs de nos clients, et notre réponse est toujours la même : « Aussi longs que nécessaire ! ».  

Pas moins de 500, pas plus de 2000

Lorsqu’une idée d’article germe dans votre esprit, celle-ci tient généralement en une ou deux phrases. Votre postulat de départ nécessite ensuite d’être creusé et mis en perspective, il doit contenir une introduction et une conclusion, être rythmé par quelques sous-titres, etc. Pour cette raison, vos billets ne devraient en règle générale jamais faire moins de 500 mots. En dessous, soit votre postulat de départ est trop léger, soit votre contenu a été bâclé. Dans tous les cas, il est assez difficile d’accéder à un niveau de qualité acceptable dans ces conditions. Il existe bien entendu l’une ou l’autre exception d’articles succincts, « droit au but » et de très grande qualité (je pense notamment aux articles de blog de Seth Godin qui ne dépassent jamais les 10 lignes et qui sont tous plus géniaux les uns que les autres), mais sur le long terme, il vaudrait mieux s’abstenir de rédiger des contenus aussi courts. 

D’un autre côté, plus un article est long, plus il sera dissuasif. L’internaute ne dispose que de peu de temps d’attention sur une page, et s’il voit un article étiré sur 3 pages, il ne prendra même pas la peine de commencer la lecture et ira voir ailleurs. Il semblerait qu’au-dessus de 1000 mots, le lecteur commence à se fatiguer et sera moins susceptible d’arriver jusqu’à la conclusion. Il existe néanmoins des situations pour lesquelles 1000 mots ne sont pas assez, comme par exemple les études de cas, et nécessite plus d’arguments, d’exemples et de contenu. Dans ce cas, essayez de rendre la lecture plus facile en divisant votre billet en plusieurs parties et en le structurant avec des visuels, sous-titres et listes à puce, permettant alors à votre lecteur de se balader sur la page et de consommer ce qui l’intéresse. 

Un article d’une longueur comprise entre 500 et 1000 mots semblerait donc être un bon compromis, représentant une « zone de confort» qui correspond le mieux aux comportements de lecture des internautes.

Pensez à votre lecteur avant tout

Vous êtes du genre à aimer les dissertations et à aller jusqu’au fond des choses ?
Parfait, mais est-ce ce que vos lecteurs aiment lire ? Jetez un coup d’œil à votre Google Analytics et voyez quelle est la durée moyenne de passage sur votre site web. Vous aurez alors une meilleure idée du comportement de lecture de vos visiteurs et vous pourrez adapter votre contenu en conséquence. Il serait aberrant de proposer des articles de 2500 mots si vos visiteurs passent en moyenne 1 minute chez vous, n’est-ce pas ?

Longueur ne veut pas forcément dire qualité

S’adapter aux comportements de lecture de ses visiteurs est un excellent point de départ, mais veillez également à vous adapter à vos capacités rédactionnelles. En effet, plus vos articles seront longs, plus vos qualités rédactionnelles devront être à la hauteur (nous avions déjà abordé cette problématique dans un article antérieur : Qualité VS quantité : quelle stratégie convient le mieux à votre marketing de contenu). Ne vous lancez donc pas dans des articles conséquents sous prétexte de vous soucier de la qualité de vos contenus. Longueur ne rime pas avec qualité.

Finalement, en ce qui concerne le Content marketing, vous serez heureux d’entendre que la taille n’a que peu d’importance… Pensez plutôt à rédiger du contenu intéressant et qui réponde aux besoins de votre lectorat. Ecrivez des articles qui méritent d’être lus, peu importe leur longueur. Il y a de nombreux exemples d’articles très longs qui valaient le coup d’être lus car ils fournissaient une valeur ajoutée qui justifiait leur taille. D’un autre côté, il est parfois appréciable de lire un article qui ne tourne pas autour du pot et qui soit disponible en mode « media-snacking ». Quoi qu’il en soit, cette réflexion s’inscrit dans une tendance beaucoup plus large et propre à l’Inbound marketing, celle de se rendre utile à ses lecteurs. Si votre article est pertinent, bien organisé et se focalise sur un sujet précis, la longueur n’a finalement que peu d’importance.

PS : Cet article fait un peu plus de 700 mots, qu’en pensez-vous ? Etait-il trop long ? Trop court ? Donnez-nous votre avis sur le sujet ! 

Geoffrey Bressan,
Chief Marketing Officer @Markentive_FR

cta-content-marketing

1 Avis

  1. julien 2 mois ll y a

    Bonjour,
    Moi su mon blog j’ai des articles courts (1500mots) mais j’ai remarqué que les articles vraiment longs (5000 mots) représentent 80 % du trafic de google, car je suis souvent en premier résultat pour le mot clé.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*