Laquelle de ces prédictions sur le Content marketing se réalisera ?

Laquelle de ces prédictions sur le Content marketing se réalisera ?

Comme chaque année, le Content Marketing Institute s'est amusé à interroger pas moins de 50 experts en contenus sur le devenir de la discipline. Ces derniers nous offrent donc leurs prédictions basées sur leur expérience, leurs observations ainsi que sur l’anticipation des nouvelles tendances qui devraient voir le jour cette année.

Il est important de prendre ces prédictions pour ce qu’elles sont : de simples suppositions plus ou moins pertinentes et susceptibles de se réaliser. Certaines d’entres elles ne verront pas le jour cette année (et peut-être même jamais) et il est donc prudent de prendre ces affirmations avec des pincettes.

Parmi toutes ces prédictions, il y en a trois qui me semblent particulièrement intéressantes et  je m’attends moi aussi à les voir émerger dans le courant de cette année. Voici lesquelles :

 

1. L’explosion micro-contenus

Grâce aux progrès des technologies de l’information et de la communication, nous avons désormais accès en continu à une multitude de contenus à travers divers canaux de communication. Cette hyperconnectivité ne fera qu’accentuer le phénomène déjà bien connu de la surinformation (ou infobésité), ce qui aura pour conséquence de diminuer encore plus notre capacité d’attention. 

Résultat : Le volume de contenus nécessaire pour gagner et garder l’attention des consommateurs sera plus important qu’il ne l’était auparavant. Ce qui n’est pas sans importance pour les agences et annonceurs : ceux-ci devront s’adapter aux comportements des internautes en produisant des contenus plus courts qui seront lus plus rapidement et susciteront plus d’engagement que les articles de blogs ou vidéos chronophages. Il faut donc s’attendre à ce que certains médias sociaux émergeants qui proposent la publication de micro-contenus, tels que Vine, Instagram, ou Snapchat, deviennent de nouveaux outils de choix pour les professionnels du marketing.

L’objectif pour les entreprises sera de trouver le juste milieu, c’est-à-dire produire des contenus assez courts, mais qui produiront un impact maximum chez les consommateurs.

Ces derniers devront également agir différemment, et être capables de fractionner un contenu et de le diffuser à travers plusieurs canaux, sous des formats courts et digestes. Les contenus visuels seront également privilégiés car ils seront plus facilement diffusables sur les réseaux sociaux. On imaginera alors par exemple un livre blanc ou un article de fond décliné en une présentation Slideshare, une infographie, des publications G+ ou LinkedIn, etc.
 

2. Plus de contenus instantanés

Autre conséquence de cette déferlante de contenus à laquelle il faudra s’attendre en 2014 : l’émergence du « real-time content marketing », ou de la production de marketing en temps réel. En effet, afin de rester « top of mind » et de se démarquer de la concurrence, les agences et annonceurs se tourneront de plus en plus vers l’actualité pour espérer être les premiers à capitaliser une nouvelle afin de booster leur visibilité et leur brand reputation. Nous avions déjà soulevé ce point dans un article précédent sur le Newsjacking , cette discipline consistant à produire du contenu à partir de nouvelles détournées afin de générer de l’engagement sur les médias sociaux.

Il suffit simplement de penser au désormais célèbre tweet d’Oreo durant la panne de courant survenue en plein Superbowl pour être convaincu que nous serons amenés à rencontrer beaucoup d’autres campagnes tout aussi opportunistes, créatives et instantanées dans le courant de cette année.
 

3. La qualité prendra le pas sur la quantité

Dans un article précédent, nous nous étions posés la question de savoir laquelle de ces stratégies était la plus efficace : celle prônant avant tout la quantité de contenus produits et celle privilégiant la qualité. Tout porte à croire qu’en 2014, c’est celui qui optera pour l’argument de qualité qui sera récompensé, et ce pour deux raisons principales :

  • La première, déjà évoquée ci-dessus, est liée à ce phénomène de surinformation. Afin de percer ce brouillard numérique et de se démarquer des concurrents, il apparaît comme essentiel que les entreprises produisent du contenu à très grande valeur ajoutée, témoignant de leur expertise et de leur capacité à répondre aux questionnements des consommateurs ;
  • La deuxième est liée à l’évolution des moteurs de recherches. Google a décidé de déclarer la guerre aux contenus sur-optimisés et de qualité médiocre, qui ne cessent de s’enfoncer dans les abysses des pages de résultats. Au contraire des contenus uniques et de qualité, qui sont eux mis en valeur et qui participent à l’autorité d’un site web.
     

Que pensez-vous de cette liste de prédictions ? Avez-vous d’autres observations à ajouter sur base de vos expériences personnelles ? N’hésitez pas à nous faire partager votre point de vue ! 

[spacer size= »20″]

Laquelle de ces prédictions sur le Content marketing se réalisera ?  Markentive, agence ce Content Marketing à Paris

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*