Marketing 3.0 : l’humain au cœur de la stratégie

Marketing 3.0 : l’humain au cœur de la stratégie
marketing_3.0_individu_coeur_strategie

Même si le commerce est né dans l’antiquité, l’apparition officielle du marketing remonte aux années 60. Il n’a alors cessé d’évoluer pour s’adapter aux habitudes des consommateurs, ainsi qu’aux progrès de la communication. D’une technique servant à dynamiser la réussite commerciale en masse, il est devenu personnalisé, puis humainLe marketing 3.0 s’inscrit donc dans la logique d’une évolution de la perception des marques par les consommateurs, et d’un changement de l’acte d’achat en lui-même. Il commence à s’immiscer de plus en plus dans les méthodes commerciales des grandes entreprises et s’installe progressivement dans le paysage des consommateurs.

Petit tour d’horizon d’un marketing qui met les valeurs humaines au cœur de sa stratégie.

L’inévitable apparition du marketing 3.0

Avec l’essor des technologies de la communication, le développement des réseaux sociaux et l’évolution d’internet, les consommateurs ont cessé d’être passifs pour devenir acteurs de leur consommation. Ils ont clairement pris le pouvoir sur les marques, marqué leurs intérêts et revu leurs exigences à la hausse. Face à la multiplicité des entreprises qui leur proposent les produits dont ils ont besoin, souvent à des tarifs comparables, les consommateurs ont fait évoluer leurs critères de choix, poussant ainsi les marques à se dépasser pour trouver leur place dans le cœur des consommateurs. Oui, car maintenant, il s’agit vraiment d’enclencher des fonctions émotionnelles et de créer un sentiment d’appartenance auprès des clients! A l’heure actuelle, ils veulent s’identifier aux entreprises, s’intégrer au centre du processus de fabrication, savoir ce qu’ils consomment et connaître les personnes qui sont derrière la marque. Quitte à consommer, autant le faire mieux ou auprès de quelqu’un de confiance non ? Et si l’achat d’un produit me projetait dans un nouvel univers et une communauté d’adeptes aux valeurs communes ?

Là ou le marketing 1.0 était centré sur le produit (c’est le plus beau !), le marketing 2.0 était centré sur les clients (il vous aidera dans cette mission !), le marketing 3.0 se centre sur nos valeurs (ce produit vous rend cool), c’est-à-dire que les consommateurs cherchent à humaniser leur relation avec les marques. Comment en est-on arrivé à ce niveau d’attente ? Pour mieux le comprendre, plongeons dans l’Histoire du marketing.

Rétrospective des méthodes marketing

La révolution industrielle a fait apparaître les premières techniques de marketing. Bien entendu, Internet n’existait pas à cette époque et les prémices du marketing se focalisaient essentiellement sur le produit, à coup de campagnes publicitaires à la télévision, à la radio ou par affichage. Le marketing de masse était de mise ! Celui qui criait le plus fort avait le dernier mot et la pression publicitaire était très présente.

Autour des années 90, nous avons commencé à entendre parler de marketing 1.0. Là encore, il se caractérisait par un focus sur le produit, avec la fameuse méthode des 4 P du marketing mix (Produit, Place, Promotion, Prix). Cependant, le marketing tend à abandonner cet effet de masse pour devenir davantage personnalisé. Plus tard, on a même parlé de 5P en rajoutant le terme « People », pour désigner les personnes intervenant pour donner un coté humain à la marque comme les vendeurs, commerciaux ou représentants.

Nous sommes maintenant dans les années 2000 et le marketing 2.0 pointe le bout de son nez, avec l’apparition des blogs et des réseaux sociaux. Le focus sur le produit est terminé. Désormais, les entreprises s’orientent vers le client. La concurrence est ouverte, il faut alors se démarquer et pour cela, rien de tel que d’approcher le client en se focalisant sur ses besoins, ses envies et ses attentes. Il faut lui parler d’égal à égal, l’informer, partager avec lui des informations essentielles et lui faire comprendre que nous sommes à sa disposition. Des produits capables de répondre à ses besoins existent mais il préfère acheter le produit le plus pratique pour lui plutôt que le produit qui est centré sur ses spécifications.

Mais depuis les années 2010, cet aspect évolue encore et ce fut Philip Kotler, illustre professeur de marketing, est le premier à en parler dans un livre simplement intitulé « Marketing 3.0 ».

Les valeurs au centre du marketing 3.0

Pour bien saisir les enjeux et les subtilités du marketing 3.0, il faut comprendre comment le marketing a évolué. La première version était centrée sur le produit, la seconde sur l’expérience client et aujourd’hui nous mettons l’humain au centre de la problématique. Il ne s’agit plus uniquement de facteurs de satisfaction client ou de répondre à un besoin précis, il s’agit d’avoir en commun des valeurs. Les marques doivent jouer sur l’émotionnel et l’intellectuel pour plaire aux consommateurs et vendre leurs produits. Ces valeurs peuvent prendre plusieurs formes : familiales, écologiques, morales, novatrices, sportives, nationales…

Nous voyons apparaître de plus en plus de marques éco-responsables, mettant le bio au centre de leur communication, pour montrer qu’elles se soucient de l’environnement et convaincre les bio-consommateurs. Les grands groupes prennent le pas de ce mouvement pour éviter que leurs clients ne partent à la recherche de magasins bio et ne fassent naître des filiales qui prônent le respect écologique. Carrefour sort « Carrefour Bio », Auchan lance une gamme « Mieux Vivre », Leclerc présente « Bio Village », etc.

Marketing 3.0 : les supermarchés communiquent sur des valeurs en vogue

Nous avons aussi le format de publicité qui change pour s’appuyer sur le storytelling et nous raconter une histoire qui se déroule dans un environnement humanisé. Coca-Cola est le champion dans ce domaine et certainement le pionnier. La marque a toujours voulu démontrer ses valeurs de partage et d’amitié, comme l’ont prouvé ses célèbres publicités de Noël avec la famille d’ours polaire ou plus récemment avec son opération « Partagez un Coca-Cola » qui met en avant des bouteilles personnalisées avec le prénom de vos amis.

Nous assistons à des prises de position de la part des entreprises pour montrer qu’elles s’élèvent contre certaines pratiques et pour prôner des valeurs bien définies. Par exemple, St-Mamet affiche clairement son soutien aux actions de l’association WWF, avec une gamme de compote « Berlingos’ Animos » qui a pour objectif d’éduquer les enfants de manière ludique sur la protection de l’environnement et de la biodiversité. De plus, la marque met en avant le fait qu’à chaque pack de compotes achetés, une partie des bénéfices est reversée à l’association. Le constat est le même, le consommateur  va finalement bien au delà de l’achat d’une compote !

Marketing 3.0 : les marques s'engagent

Le marketing 3.0 ne se centre plus seulement sur le client mais fait appel à l’humain au plus profond de ses convictions, en rebondissant sur des éléments propre à sa culture et à ses principes moraux. Il va encore plus loin que son prédécesseur dans la personnalisation de la communication et il ne s’intéresse plus seulement à la manière d’acheter, mais il cherche à prendre place dans la vie des clients.

Il est donc nécessaire que les entreprises enclenchent leur stratégie 3.0 et communiquent sur leurs valeurs, tout en conservant les principales caractéristiques du marketing 2.0, c’est-à-dire la personnalisation, l’humanisation et le partage. Non seulement les marques qui prendront ce virage à temps redynamiseront leur marque, mais elles se constituent une armée d’ambassadeurs, qui se feront un plaisir de promouvoir la marque auprès de leurs amis et de leurs familles qui partagent les même valeurs qu’eux.

Celine
Content Marketing Manager

cta-inboud

2 Avis

  1. Patrice 1 année ll y a

    on croirait lire un résumé de Tout savoir sur le marketing émotionnel ! une vision humaine du marketing doit et va s’imposer à tous, parce que nous sommes tous clients et parce que nous voulons avant tout savoir pourquoi ! et puis l’humain reste imprévisible dans ce qu’il aime ou n’aime pas, dans ce qu’il partage ou refuse, dans ce qu’il vit comme dans ce qu’il fuit. merci pour cet article annonciateur.

    • cmarkentive 1 année ll y a

      Merci pour votre commentaire !

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*