PharmaSuccess 2013 : Nos impressions !

PharmaSuccess 2013 : Nos impressions !

A quelques heures du week-end, j'ai souhaité revenir sur l'évènement PharmaSuccess 2013 auquel j'ai été présent hier, le 21 mars 2013, et qui a été organisé par l'entité événementielle du Groupe EuroHealthNet dirigé par Antoine Poignant.

Cela a été une occasion pour nous de faire un tour d'horizon des préoccupations actuelles du monde pharmaceutique d'une manière générale en insistant sur les activités Marketing et Business excellence. Plus de 500 congressistes ont répondu présent, majoritairement prestataires ou acteurs internes du pharma : communication, marketing, juridique, réglementaire, affaires médicales, compliance…

Comme il est impossible de vous retransmettre ici l'ensemble des discussions qui ont eu lieu tant celles ci ont été nombreuses, riches et constructives, je me contenterais de vous rapporter mes propres impressions sur le volet d'ateliers et les plénières auxquels j'ai assisté :

J'ai suivi la présentation intitulée « la mobilité, un acteur de la stratégie multicanale » avec Lionel Reichardt, créateur de PharmaGeek que je salue au passage (#FF), et l'équipe dirigeante de Callimedia, Gérard Peccoux et Christophe Fabre. Lionel nous a rappelé le développement du support mobile avec beaucoup de chiffres à l’appui, mais aussi le retard français quand il s’agit d’utiliser des applications m-heatlh ou e-health comparé à d’autres pays comme les Etats Unis. C’est un fait, le mobile révolutionne la manière de communiquer et les tablettes ou autres smartphones sont devenus incontournables et se retrouvent entre toutes les mains. Cela ouvre un nouveau champ de perspectives, celui des applications mobiles et du responsive design : Callimedia nous montre aujourd’hui certaines constructions comme l’e-conferencing qui permet pour faire simple d’assister à un congrès sans se déplacer, des applications d’accompagnement du commercial médical dans sa visite, des outils d’e-learning ou encore de suivi du patient… Si tous ces développements sont passionnants, je m’interroge ouvertement sur les bouleversements qu’ils entraineront sur les activité IRL. Et finalement l’e-conferencing répond il à une baisse de fréquentation des congrès ou permet il d’accélérer ce mouvement en étant perçu comme une solution plus commode pour les participants ? Moteur ou réponse, la révolution est en marche.

De grandes figures de l’industrie pharma et de la santé ont aussi fait le déplacement pour animer des plénières : « En 2013, quelle fierté pour le Pharma ? » & « Communication des industriels de santé : Promotion de la santé ou auto-promotion ? ».

L’industrie de la pharma ne bénéficie pas toujours d’une excellente image : Profits réputés très importants, lobbying, scandale du style Médiator, Diane 35… Les débats ont été riches et intéressants et j’en ai retenu quelques points intéressants :

Le législateur restera assez attentif concernant ce qui se fera en terme de communication santé et c’est un grand défi pour le marketing digital ( 20% des discussions sur les blogs et forums concernent la santé ! ), et les alliances de plusieurs pharma pour promouvoir la santé devraient constituer une bonne alternative. Les industriels valoriseront leur image par le service rendu.

Sur le plan technologique, les grandes avancées imposeront certainement aux groupes pharmaceutiques de collaborer comme par exemple en ce qui concerne la médecine personnalisée via le génotypage individuel…

– Un renforcement de la transparence et de la circulation des informations sur les études cliniques devrait aussi permettre d’assainir les échanges et d’éviter les scandales.

– Si l’expertise scientifique des médecins est valorisée, l’aspect d’éducation thérapeutique est souvent moins bien perçu. Il n’en demeure pas moins clé à la réussite de la démarche de soin. Une piste à suivre !

D’une manière générale, j’ai senti que sans avoir à faire plus (profits, volumes, chiffres, patients…), l’amélioration de l’image de la pharma passera par des objectifs qualitatifs (emploi, pathologies rares, qualité de la prise en charge et accompagnement, information, services…) qui ne mettraient pas forcément ses marges en péril. Des démarches encourageant la prévention, le diagnostic, le suivi de l’observance entraîneront des économies à plusieurs niveaux et permettront au Pharma d’investir différemment sans perdre en efficacité commerciale. La chasse au gaspillage est ouverte ! Si elle peut entraîner un profit provisoire, d’une manière ou d’une autre, elle finit par desservir tous les acteurs du secteur…

Aussi, médico-économie, open data santé, relation client…

J’ai par ailleurs remarqué une forte implication des acteurs du marketing digital pharma, représentée par la communauté twitter #hcsmeufr. Le sujet intéresse et nombreux sont ceux qui cherchent à en savoir davantage sur l’usage des réseaux sociaux, le social media ou le community management, les applications mobiles… C’est pour moi un grand champ de perspectives qui s’ouvre et qui mérite que l’on s’y intéresse, également convaincu par la pertinence de la communication digitale pour l'industrie de la santé et le pharma. Reste à convaincre les leaders de prendre ce chemin et à la rassurer, à former les experts du règlementaire à ces médias et à sécuriser les échanges d'informations, et enfin à mettre en place les bons outils d’analytics pour mesurer leur rentabilité. Au travail !

Pour finir, j’ai beaucoup apprécié cet événement et ces rencontres, je recommande à tous de prendre date de la prochaine édition,

Note : La photographie appartient au groupe EuroHealthNet.

Vous souhaitant un excellent week-end,

Christian Neff
Fondateur et Directeur de Markentive
Agence de communication digitale santé

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*