Provoquer un bad buzz pour promouvoir ses produits : le cas Mikado

Provoquer un bad buzz pour promouvoir ses produits : le cas Mikado

Alors que la plupart des marques et des entreprises redoutent le bad buzz, certaines n’hésitent pas à l’organiser volontairement pour faire parler d’elles ! Vous pensez sûrement qu’il s’agit d’une méthode très risquée puisque l’image de l’entreprise pourrait s’en trouver ternie. Cependant, comme tout va très vite sur les réseaux sociaux, un bad buzz est rapidement mis aux oubliettes.  Cependant, durant une période si intense, de nombreux internautes s’abonnent aux pages des réseaux sociaux de la marque en question, par curiosité, par envie de commenter aussi ou simplement par découverte soudaine qu’une marque qu’ils aiment se trouve sur ces réseaux sociaux.

Ces abonnés, même lorsque le bad buzz est passé, continuent généralement de suivre la page et donc d’être exposés aux publications de l’entreprise. Et si cette dernière a réussi à se sortir de manière humoristique de son « erreur », c’est le jackpot!

Vous voulez un exemple concret d’une marque qui avait réussi son coup? Mikado, dans le cadre de la promotion d’un nouveau produit: le Mikado Stick sans chocolat. Retour sur ce bad buzz rondement mené et particulièrement efficace!

 

Des publicités à l’allure authentique dans l’espace digital

Pour mener un bad buzz organisé, rien de tel que de diffuser une campagne sponsorisée qui reprend tous les codes d’une véritable publicité. C’est comme cela que Mikado a diffusé son visuel vantant donc le dernier venu de la gamme, le Mikado Stick.

La publication sponsorisée de Mikado

Pour que la mayonnaise prenne encore mieux, son tweet sera ponctué d’un hashtag #MikadoStick. Hashtag qui sera lui aussi sponsorisé !

De plus, la marque diffuse des clips publicitaires sur sa chaîne Youtube et sa page Facebook qui font vraiment penser à de réelles publicités.

Bien entendu, elle dédie une page sur son site internet à ce nouveau produit.

Mikado ajoute une page produit sur son site internet

 

Le feu aux poudres

Évidemment, une idée aussi farfelue, mais qui paraît pourtant extrêmement sérieuse, met immédiatement le feu aux réseaux sociaux. Le hashtag #MikadoStick défile à la vitesse de l’éclair et les internautes rivalisent de comparaisons humoristiques et d’images drôles pour se moquer de la marque. À cet instant, tout le monde pense réellement que Mikado va sortir un produit sans chocolat.

Les tweets avec le hashtag #MikadoStick

Cela prend davantage d’ampleur lorsque Fun Radio lance le hashtag #LeMikadoSansChocolatCestAussiConQue. Plus de 8000 tweets seront postés avec cette expression, tous se moquant ouvertement du produit.

Plus de 8000 tweets avec le hashtag #LeMikadoSansChocolatCestAussiConQue

Même les autres marques s’en emparent.

Les autres marques surfent sur le bad buzz mikado

Mikado réagit, mais pas pour mettre fin au buzz. La marque préfère l’entretenir. Si l’entreprise n’a pas lancé le hashtag, elle surfe dessus en répondant aux internautes et en les invitant à la réflexion. Évidemment, plus le community manager en rajoute une couche, plus le buzz monte.

Mikado répond à ses détracteurs

 

La révélation finale

Deux jours après, la marque révèle enfin la vérité dans une vidéo, où elle fait la promotion du Mikado King, un Mikado avec 2 fois plus de chocolat.

L’objectif de la campagne est donc révélé à travers cette conclusion et Christophe Litchenstein, directeur de l’agence ayant mis en oeuvre ce coup marketing, confirme les raisons de ce bad buzz organisé. La marque a lancé Mikado King depuis plusieurs mois, mais les ventes peinent à décoller. Malgré les différentes campagnes de publicité, que ce soit par affichage, à la télévision ou sur les réseaux sociaux, ce produit ne trouve pas le succès escompté. Il fallait donc une stratégie plus marquante, pour faire comprendre qu’un Mikado avec du chocolat c’est mieux, et qu’avec le double de chocolat, c’est encore mieux !

Après avoir mis les internautes face à cette évidence, en les faisant prendre conscience seuls qu’un Mikado sans chocolat n’a aucun intérêt, il ne restait plus qu’à leur montrer qu’il y avait un produit avec double dose de chocolat pour ressusciter leur intérêt.

La marque a donc choisi de faire preuve de psychologie inversée pour optimiser l’impact de sa campagne sur le Mikado King et booster les ventes de ce produit.

 

Les retombées de la campagne digitale aux allures de bad buzz organisé

Christophe Litchenstein a donné plusieurs interviews suite à cette campagne qui a beaucoup fait parler d’elle. Il n’a pas encore mesuré les retombées en termes de ventes, par contre celles concernant l’engagement sur les réseaux sociaux sont assez impressionnantes.

Il a progressé de près de 300% sur cette période et l’audience organique avait été estimée à plus 3 millions de personnes après seulement 4 jours.

 

Cette campagne se démarque, car elle a pris le contre-pied des publicités habituelles en prêchant le faux, pour faire prendre conscience du vrai. En programmant un bad buzz, la marque s’assurait une forte couverture mediatique, notamment sur les réseaux sociaux. Pour éviter que cela ne dérive en se retournant contre elle, elle a alimenté les conversations et a finalement toujours maîtrisé sa communication. Une stratégie réussie où l’objectif de faire parler de soi et de promouvoir un produit en particulier a bien été respecté!

Pour d’autres exemples de campagnes réussies, lisez  « Prenez place à table », la campagne marketing d’Ikea et #SupportYourBar, la campagne digitale d’Heineken pour fédérer ses ambassadeurs 

Vous aussi, utilisez vos réseaux sociaux pour promouvoir vos produits, et consultez notre agence d’inbound marketing pour un suivi personnalisé.

Celine
Content Marketing

cta-inboud

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*